Yukata vs Kimono

Quand il est question de la tenue typique des Japonais, il nous revient souvent à l’esprit un mot « kimono ». Ce n’est pas forcément faux, mais ce n’est pas la seule réponse possible. Il est existe d’autres, des tenues typiquement japonaises, comme le yukata. Le yukata et le kimono pour homme se ressemblent à certains points de vue, mais il en existe des points où les deux habillements diffèrent totalement. Nous allons donc voir quelles sont les différences entre ces deux tenues traditionnelles japonaises.

Un kimono

Le terme « kimono » vient des termes kanji « ki » et « mono » qui pourraient respectivement se traduire par « porter » et « chose ». En d’autres termes, kimono est donc une chose que l’on porte. 

Du temps du partenariat stratégique entre la Chine et son voisin, le Japon, le kimono chinois était fortement utilisé par la population nippone. Mais, après la rupture des deux nations, les designers japonais ont revu et modifié le modèle chinois, appelé le kosode, pour le transformer en osode puis en kimono tel qu’il est connu de nos jours. La robe du kimono est principalement en forme de T et est nouée à la taille par une ceinture.

Un yukata

Le terme « yukata » peut littéralement se traduire par « vêtement de bain ». Il était principalement utilisé par les nobles japonais dans les sources thermales appelées les onsen ou dans les auberges dites ryokan. Le yukata servait uniquement à s’essuyer après le bain. On peut aussi dire que le yukata est une sous-catégorie du kimono japonais. Même forme de robe en T, la longueur du vêtement est aussi pareille pour l’un que l’autre. 

L’utilisation du yukata s’est popularisée par la suite. De plus en plus de personnes portaient un yukata dans les ryokan et les onsen. De plus, les japonais portaient aussi le yukata durant les festivals populaires.

La nature du textile utilisé

Le yukata et le kimono sont similaires ? Oui. Et non. Oui, les deux tenues se ressemblent. Mais, non, les deux sont aussi différents.

Le textile du kimono

Les matières qui ont servi pour la composition de ces deux habillements sont très différentes. Si le kimono est régulièrement qualifié de vêtement plus élégant que son homologue, le yukata, c’est en raison des tissus plus « élégants » qu’on utilise pur sa conception. Pour ce faire, le kimono traditionnel est souvent fabriqué à partir de la soie, de la laine, du lin. Ce sont tous les trois des matières sophistiquées d’où le rendu raffiné, chic et élégant du kimono. De plus, le tissu en brocart est aussi utilisé pour la conception du kimono. Cette matière ayant un rendu plus esthétique favorise une certaine touche d’élégance pour le kimono. D’ailleurs, le kimono est souvent orné de fils argentés qui forment diverses représentations liées à la culture japonaise et donnent encore plus de valeur à la tenue. Voilà pourquoi, le kimono est considéré comme plus élégant, plus luxueux, donc plus onéreux ou plus cher.

Le textile du yukata

En vue de la principale qualité du yukata, absorber l’humidité corporelle restante après un bain, les tissus du yukata se doivent d’être absorbants. De ce fait, le yukata est fabriqué à partir du coton, une matière qui favorise une plus grande aération  et est légère. Cependant, il n’est pas impossible de trouver des robes yukata faites en  polyester. Ce dernier est aussi résistant et favorise une bonne aération donc est capable d’absorber l’humidité tout en restant au frais

Les sous-vêtements des vêtements japonais

Avant d’enfiler le kimono, il faut avant tout enfiler les sous-vêtements tous désignés pour la tenue : le susoyoke, le hadajuban et le nagajuban. En principe, ces sous-vêtements font office de doublures. Le kimono est une tenue très chère et la qualité du textile utilisé risque de se dégrader au fur et à mesure que le vêtement sera régulièrement lavé. Par conséquent, les Japonais portent ces trois sous-vêtements dans le but de préserver le tissu au propre, contre la transpiration, le plus longtemps possible.

Le yukata est quant à lui une tenue plus légère d’une nature décontractée. De ce fait, il n’y a nul besoin de se vêtir des sous-vêtements.

Le nombre de cols et la longueur des manches

En raison de la présence du nagajuban en dessous de la robe du kimono, alors on peut apercevoir un col qui dépasse. En effet, le nagajuban est une robe en soie, de couleur blanche et assez fine qui comporte un col. Après avoir enfilé le kimono et fini de nouer la ceinture obi, le col du nagajuban sera visible. En ce qui concerne les manches, celles du kimono sont de longueur variable en raison de la hiérarchie sociale ou l’occasion. En général, les manches du kimono sont longues, mais certaines le sont plus que d’autres. Par exemple, le furisode. C’est généralement un kimono doté de très longues manches pouvant toucher le sol, porté par des filles en quête de prétendants pour le mariage. Le kimono des geishas, par contre, disposent des manches de longueur moyenne.

L’absence du nagajuban en dessous du kimono justifie l’absence du col sous la tenue. Les manches de la robe du yukata ne sont pas longues. Elles atteignent généralement le poignet de la personne.

Les accessoires des vêtements traditionnel japonais

Aussi bien le port du kimono que celui du yukata, il est préférable de porter des accessoires. En premier lieu, la ceinture obi. L’une ou l’autre des tenues données, la ceinture obi est le plus souvent utilisée pour nouer les vêtements au niveau de la taille. En second lieu, les chaussettes traditionnelles, les tabi. Les tabi sont des chaussettes blanches, elles séparent le gros orteil des autres. Pour le port du kimono, enfiler les tabi avec une paire de geta ou de zori, des chaussures traditionnelles, est obligatoire. Par contre, pour le port du yukata, porter les tabi dépend uniquement si la personne le souhaite ou non. Elle peut alors garder ses pieds nus en enfilant les geta ou les zori.

Les occasions pour porter un kimono et un yukata

Le kimono est LA tenue traditionnelle japonaise par excellence. Ainsi, il est l’habillement le plus approprié lors des cérémonies formelles comme une cérémonie de thé ou encore lors des funérailles.  Durant les cérémonies religieuses comme le mariage ou les prières, les Japonais portent toujours un kimono. Il est à noter aussi qu’il est préférable de porter le kimono durant les saisons froides comme en hiver.

Le plus souvent, le yukata est la tenue idéale pour assister aux diverses festivités estivales. Les Japonais s’habillent en yukata durant les feux d’artifices, les fêtes d’été comme les matsuri. De plus, étant un vêtement ultra-décontracté, le yukata se porte aussi au quotidien, pour aller au travail ou encore à la piscine, à la plage. Aussi, le yukata peut servir de peignoir ou même robe de chambre.

4.8/5 - (82 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
error: Le contenu est protégé !!
Retour en haut