Quel pays a pour tenue traditionnelle le kimono et pourquoi ?

Depuis des milliers d’années, le kimono a été l’une des principales pièces de la mode japonaise. Un habillement loin d’être un simple bout de tissu, le kimono a aussi servi comme repère qui a marqué chaque époque de la civilisation nippone. Aussi, il est le kimono est vue comme une référence du rang social de la personne qui la porte. Mais, pourquoi le kimono est désigné comme LE vêtement traditionnel japonais ? Quand on parle de « kimono », la plupart des personnes pensent directement au kimono japonais. Cependant, bien que les Japonais aient désigné le kimono comme étant l’une de leurs tenues traditionnelles, il faut savoir que le kimono est originaire de leurs voisins : les Chinois.

Le kimono chinois

Le kimono chinois est apparu au cours de la dynastie Qing, on l’appelait le « hanfu ». Durant cette période, le hanfu se présentait comme une tunique longue nouée à la taille par une ceinture ou un foulard. La longueur de la jupe du vêtement atteint les genoux. Généralement, les hanfu arborent les couleurs porte-bonheur de la Chine, à savoir le rouge et le doré. De plus, argumentés d’ornements décoratifs et des motifs chatoyants, les kimonos chinois s’accompagnent le plus souvent des pièces de Jade. Ces dernières regroupent toutes les panoplies de bijoux, pendentifs et autres accessoires comme les broches cheveux.    Bien que le kimono chinois ait été considéré comme habillement unisexe, le kimono chinois s’est par la suite diversifié. Les tenues masculines se sont différenciées des tenues féminines. Les hommes portaient un pantalon sous le kimono et les femmes gardaient leur jupe. Utilisé aussi pour marquer le rang social d’une personne du fait de la matière soyeuse du kimono chinois. Cependant, les jeunes femmes à marier portaient des hanfu particulièrement remarquables pour avoir plus de succès auprès de leurs prétendants. Toujours croisé du côté gauche avant le côté droit, les Chinois estimaient que l’inverse portait malheur

Le kimono japonais

En raison du partenariat entre la Chine et le Japon, le kimono chinois a été adopté par les Japonais. Au début du Ve siècle, les Chinois ont officiellement accepté que leurs voisins considèrent le kimono comme étant leur tenue traditionnelle appelée le « kosode ». Cependant, suite à la rupture de leur partenariat, les Japonais ont modifié le design du kimono chinois. C’est à ce moment-là que l’ « osode » apparait, il est doté de manches longues. Devenu une tenue quotidienne, le kimono japonais arbore des motifs et coloris divers selon les préférences de la personne, mais aussi conforme à l’occasion. Se déclinant en plusieurs variétés, le kimono japonais à manches excessivement longues est appelé « furisode » pour les jeunes filles à marier. Aussi, le kimono japonais sert de référence quant à la position de la personne dans la société et la situation matrimoniale pour les femmes. En ce qui concerne les matières de composition des kimonos japonais, on utilise généralement de la soie, du lin, du coton, de la laine. Voilà pourquoi les Japonais ne portent leur kimono que durant les grandes occasions.

Note ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour en haut
Retour haut de page