Le shintoïsme au Japon

Le Japon fascine pour l’authenticité et la richesse de sa culture. Pour la découvrir, il convient de s’intéresser à sa religion dont le shintoïsme constitue la plus ancienne. Cette religion traditionnelle du pays imprègne énormément le quotidien des Japonais.  Polythéiste, elle provient des croyances chamaniques et animistes à la fois. En somme, le shinto consiste à vénérer les kamis ou les esprits de la nature et signifie « voie des dieux ». Retrouvez plus de détail sur le sujet à travers ce dossier dédié.

Retour sur les origines du shintoïsme au Japon

Le shintoïsme n’a cessé d’évoluer à travers les siècles. Il est apparu il y a vingt mille ans au cours de l’ère Jomon. À l’époque, on se servait des croyances religieuses pour donner un sens aux diverses catastrophes naturelles dont l’archipel est souvent sujet : tsunamis, éruptions volcaniques, tremblements de terre, typhons. À l’origine, les Japonais étaient animistes. Ils croyaient aux esprits animant les êtres vivants et la nature. Ils ont même attribué des caractères humains à ces âmes : les kamis.

Lorsque le bouddhisme arriva au Japon vers la fin de l’époque d’Assuka, le shintoïsme s’en est adapté en intégrant de nouvelles croyances. Les kamis sont même considérés comme des incarnations des bouddhas. Le shinto-bouddhiste voit alors le jour. Ce n’est que pendant la période Edo que le shintoïsme pur renaît. Il fut déclaré religion d’État en 1868. Aujourd’hui, les Japonais continuent à fusionner les croyances appartenant à la fois au shintoïsme et au bouddhisme, mais les rites shinto prennent plus de place dans leur quotidien.

L’impact du shintoïsme sur le quotidien des Japonais

Le shintoïsme continue de déteindre sur la manière de vivre et la façon de penser des Japonais. En effet, la culture nipponne se base énormément sur le respect de la nature, mais aussi les ancêtres et les kamis. Selon les Japonais, en chacun et en chaque chose se trouve un kami auquel vouer un culte. D’ailleurs, au pays ont lieu les matsuri, ces festivals nippons qui servent à honorer les kamis.

Par ailleurs, les événements de la vie donnent toujours lieu à des rituels et des fêtes shinto, que ce soient les naissances, les mariages, le Nouvel An, la fête des cerisiers en fleurs, la fête des filles, etc. Même certains gestes de propreté relèvent du culte shinto. Parmi ces pratiques se trouve le lavage des mains et de la bouche avant d’accéder aux lieux sacrés comme les sanctuaires. Il en est de même pour le rite de purification du corps (douche) avant d’entrer dans une source d’eau chaude ou onsen

4.3/5 - (15 votes)
Panier
Retour en haut